Retour

Délivrée de la dépression

Par le pasteur Franck Alexandre

En 1997, j’étais invité à tenir une mission d’évangélisation dans une petite assemblée dans l’Est de la France. Un soir, alors que je venais de commencer ma prédication, mon attention fut retenue par une personne qui semblait contenir une forte envie de rire.

Ce bruit provenait de la salle, au niveau du deuxième rang seulement à quelques mètres de l’estrade, sur mon côté droit. Immédiatement, tout en continuant d’annoncer l’Evangile, je tentai de regarder discrètement dans cette direction pour essayer de comprendre ce qui était en train de se passer. Et je remarquai une dame qui essayait tant bien que mal de se contenir…

La main sur la bouche, elle essayait de se dominer mais visiblement elle n’y parvenait pas. Bizarrement, à côté d’elle il y avait un homme, qui lui par contre pleurait. Je me demandais ce que cela pouvait bien signifier.

J’ai pensé pendant quelques instants qu’il y avait peut-être un problème au niveau de ma tenue vestimentaire qui les faisait rire, mais rien de tout cela. 

Alors, tant bien que mal, j’ai essayé de poursuivre ma prédication mais à vrai dire j’étais plutôt déstabilisé. J’avais perdu le fil conducteur et j’avais les plus grandes difficultés à revenir dans mon message. Finalement, au bout d’une vingtaine de minutes, j’ai lancé un appel au salut invitant ceux qui voulaient recevoir Jésus à le faire.

Mais c’était plutôt sans conviction de ma part, j’avais été trop déconcentré par cette étrange situation. J’étais plutôt perturbé et déçu. Poursuivant mon appel, j’ai alors pensé que personne ne répondrait, vu le manque de pertinence de ma prédication. Je ne m’étais pas du tout senti à l’aise pour prêcher. Et puis, ce rire contenu avait provoqué un certain agacement chez certaines personnes dans l’auditoire, il aurait fallu être aveugle et sourd pour ne pas le voir et l’entendre. 

Mais contre toute attente, deux personnes répondirent à cet appel. Elles se levèrent spontanément et se dirigèrent d’un pas alerte sur le devant de l’estrade. Il s’agissait de cette femme et de cet homme. J’étais le premier surpris. Je suis alors descendu de l’estrade pour essayer de discuter avec eux. En larmes, l’homme s’est adressé à moi et m’a dit : « C’est ma femme, c’est ma femme, c’est ma femme… » Je lui ai répondu : « Oui, mais encore, dites m’en plus car je ne comprends pas ce qui est en train de vous arriver… »

Et je voyais cette femme qui faisait tout son possible pour ne pas éclater de rire. Alors l’homme continua : « Mais vous ne comprenez pas, je vais vous expliquer.

Ma femme souffrait d’une lourde dépression depuis bien des années. Nous sommes allés ensemble chez de nombreux médecins pour essayer de trouver des solutions mais aucune de celles qui nous ont été proposées n’ont apporté de résultat. Et là, regardez ce qui est en train de se produire ! Ma femme rit, elle rit et c’est pourquoi je pleure ! Je suis convaincu qu’elle est guérie ! »

J’étais le témoin éberlué de cette merveilleuse guérison de dépression. Quelques semaines plus tard, le pasteur de cette assemblée m’appela pour m’informer que le couple et leurs deux enfants avaient pris la décision de se faire baptiser. Il m’invita à venir apporter l’Evangile le jour de leur baptême, ce que j’acceptai volontiers. Dieu soit béni ! Une famille entière venait de faire alliance avec Dieu. Seul Dieu est capable de changer le cœur d’une personne à ce point. 

Une prière pour aujourd’hui

Seigneur, sois béni car Tu es le seul qui puisse guérir totalement. Je Te prie pour mon frère, ma sœur afin que Tu les délivres de la dépression qui les empêche d’avancer avec Toi. Amen

Viechretienne.net en partenariat avec Gospel vision international

D’autres pensées bibliques à lire sur

╰▶ www.Viechretienne.net/pensee-du-jour

4+